Archives par étiquette : thésaurus

Revivez le Meetup « Patrimoine et Web de Données »

Ce Meetup consacré aux usages concrets des standards du web de données par les institution patrimoniales (bibliothèques, musées, archives) a connu un grand succès : avec plus d’une centaine d’inscrits, la salle était comble !

Vous pouvez retrouver ici la captation vidéo du Meetup. Grâce à la plateforme PolemicTweet développée par l’IRI, vous retrouvez sous la vidéo les tweets des participants, synchronisés avec le déroulement du Meetup :

Diffusé sur PolemicTweet.

Meetup « Patrimoine et Web de données » le 8 septembre

Antidot est un membre actif de la communauté du web des données, et depuis bientôt un an nous sommes impliqués dans l’organisation de « Meetups » : il s’agit de rencontres informelles visant à développer les échanges sur les différents impacts que peuvent avoir les technologies du web des données et l’approche Linked Open Data.

Ces Meetups sont organisés dans le cadre du groupe « Les rencontres du Web de données », sponsorisé par le W3C.

Le monde du patrimoine – bibliothèques, archives, musées… – s’engage sur la voie du web de données, et les initiatives se développent : début juin s’est tenu à San Francisco le LOD-LAM Summit – Linked Open Data in Libraries, Archives, and Museums  – et le groupe d’incubation « Library Linked Data » – Bibliothèques et Web de données – du W3C va rendre avant l’automne son rapport de préconisations dont le brouillon est disponible pour commentaires.

La semaine prochaine, une table ronde réunira

pour imaginer jusqu’où les technologies du web de données vont permettre la production de métadonnées riches, favorisant la valorisation, la mise en relation et la réutilisation des catalogues patrimoniaux.

Ce Meetup se tiendra le jeudi 8 septembre 2011, à partir de 17 h 00 dans la salle Piazza de l’Institut de Recherche et d’Innovation, Centre Pompidou, Paris (plan d’accès).

L’inscription est libre et s’effectue sur le site de l’événement.

Moteurs de recherche : vers un usage banalisé des thésaurus ?

Une étude intéressante venue d’Autriche

La Semantic Web Company est une entreprise viennoise spécialisée, comme son nom l’indique, dans la mise en œuvre des technologies du web sémantique. Dans un billet de blog publié le 26 juin et titré « Dans un proche avenir, les moteurs de recherche basés sur des thésaurus seront généralisés »  SWC publie le résultat d’une étude sur le thème des vocabulaires contrôlés, menée en mai-juin 2011 auprès de plus de 150 intervenants dans 27 pays.

A la première question, « Pensez-vous que les entreprises et autres organisations peuvent grandement bénéficier de l’utilisation du Linked Data ? », la réponse est clairement OUI.


Une question corollaire révèle également que  les organisations de toutes tailles ont globalement la même opinion sur le Linked Data. Seules 14 répondants sur 158 considèrent que le Linked Data est un phénomène de niche. On peut globalement dire que plus de 90% des participants pensent que la plupart ou tout au moins certaines organisations peuvent bénéficier du Linked Data.

Les réponses à la seconde question, « Pensez-vous que les moteurs de recherche qui utilisent des thésaurus afin d’améliorer les résultats seront généralisés ? » sont étonnantes : les deux tiers des participants pensent que la recherche basée sur des thésaurus est déjà ou deviendra dominante dans un avenir proche.

Enfin, les réponses à la question  « Quelle est l’importance de l’utilisation de normes comme SKOS pour les vocabulaires contrôlés ? » parlent d’elles-mêmes.

Plus des trois quarts des participants à l’enquête sont convaincus que des standards comme SKOS sont importants pour leur travail quotidien. Deux ans après l’adoption du nouveau standard SKOS en août 2009, il peut être considéré comme adopté puisque 48,7% des répondants ont déclaré que SKOS est « très important » et 29,1% le désignent comme « pertinent ».

En synthèse de cette étude, on peut dire que la communauté du web sémantique a fait un excellent travail pour convaincre les utilisateurs de vocabulaires contrôlés de tirer avantage de SKOS et du Linked Data. Pour autant, seulement 3 à 5% des interrogés sont informés de l’existence de SparQL considéré comme un outil utile pour construire des API standard autour des vocabulaires contrôlés, afin de réduire les coûts d’implémentation de systèmes d’organisation des connaissances.

Antidot a pris cette orientation il y a plus de 5 ans…

 

Aujourd’hui, de nombreux articles et conférences sont consacrés aux apports industriels du web sémantique et nous nous en réjouissons.

Car cela fait de nombreuses années qu’Antidot a décidé d’intégrer à ses technologies les standards du web sémantique. Dès 2005, alors même que ces standards étaient encore en discussion au sein du W3C, et après avoir participé à des projets de recherche sur ces sujets, nous sommes allés résolument de l’avant, car nous étions convaincus  que l’amélioration de la qualité des résultats fournis par un moteur de recherche passerait notamment par l’utilisation de thésaurus et de vocabulaires contrôlés.  Ainsi, dès 2007, nous avons mis en œuvre SKOS et RDF dans des projets industriels, par exemple pour le moteur de recherche de petites annonces du groupe PagesJaunes.

Mais bien au delà des apports évidents de l’utilisation des vocabulaires contrôlés et plus largement des référentiels,  notre engagement s’est également porté sur le Linked Data car nous pensons que la consolidation des données internes de l’entreprise avec des données externes démultiplie la valeur de l’information et donc son efficacité pour l’utilisateur. Ces deux points (référentiels et Linked data) sont d’ailleurs liés puisque les référentiels jouent un rôle clés dans le maillage de l’information et servent de pivot pour articuler les données issues de sources diverses.

… et nos choix sont validés par des projets industriels

C’est sur la base de ces travaux, passés de la R&D à l’application concrète, que notre produit phare, le moteur de recherche Antidot Finder Suite, supporte depuis des années les ontologies et thésaurus décrits selon les formalismes OWL et SKOS.

Pour donner un exemple très simple de leur utilisation, c’est grâce à un thésaurus de couleurs nativementexprimé en SKOS, qu’un site marchand vendant des articles textiles et utilisant AFS@Store pourra proposer un vêtement « kaki » à un utilisateur cherchant du « vert » et ceci même si le mot « kaki » ne figure pas explicitement dans la fiche produit :

Autre exemple chez un client institutioneld’Antidot, avec l’AFPA : le moteur de recherche mis en place sur le site web de l’organisme en charge de la formation professionnelle des adultes – www.afpa.fr – intègre le thésaurus Formacode® 2008 pour réaliser une extension sémantique entre le code ROME de l’ANPE et les offres de  formation proposées par l’AFPA :

Cette intégration au moteur de recherche du thésaurus métier, formalisé en SKOS, permet de catégoriser automatiquement toute l’offre de formation et d’y donner accès de manière plus intuitive pour les utilisateurs, qui s’expriment naturellement avec leurs propres mots.

Au-delà de ces deux exemples impliquant la mise en œuvre de vocabulaires contrôlés, Antidot considère que les standards du web sémantique constituent désormais un apport majeur pour mieux

  • produire automatiquement des métadonnées sémantisées et standardisées au format RDF, à partir de différentes sources dont on collecte les données qui sont ensuite automatiquement agrégées et dynamiquement articulées ;
  • restituer ces données sous forme d’une information nouvelle, enrichie, orientée usage et utilisateur, qui peut être exposée dans la logique du Linked Data.

C’est pour cela que nous avons lancé il y a quelques mois notre solution Antidot Information Factory qui permet de construire et d’exploiter des chaînes de captation et transformation des données pour une mise en relation intelligente des informations disponibles. AIF a rendu possible de grandes réalisations, comme la plateforme ISIDORE du CNRS – TGE Adonis qui apporte un accès unifié à plus d’un million de publications produites par la recherche française en sciences humaines et sociales, et qui constitue à ce jour un des plus grands projets Open Data français.

D’autres projets de grande ampleur, qui tirent parti de façon industrielle des thésaurus, et plus largement du web sémantique et de l’approche du Linked Data, sont en phase de développement chez nos clients et seront mis en production dans les prochains mois. Ces réalisations emblématiques démontrent tout le bien fondé de notre approche technologique, nous ne manquerons pas de vous les présenter le moment venu !