AFS et la tablette

Difficile d’ignorer la vague médiatique autour de la tablette. Qu’il s’agisse de celle d’Apple, HP, Plastic Logic ou Archos, 2010 sera l’année de la tablette.
Chez Antidot, si l’objet nous intrigue technologiquement, il nous intéresse particulièrement pour les évolutions d’usage qu’il introduit ou introduira sous peu.

Plastic Logic Flexible Screen Plastic Logic Reader

Plastic Logic : écrans souple et eReader - Crédit Plastic Logic

Notre vocation est de faciliter l’accès à l’information pertinente. Jusqu’à présent, l’outil privilégié a été le navigateur web sur un poste globalement fixe. La banalisation des smartphones, la croissance du trafic 3G et l’arrivée de la 4G (LTE) montrent que les frontières se déplacent et que l’accès en situation de mobilité devient une réalité. C’est dans ce contexte que les fameuses tablettes et autre e-reader arrivent, rendant plus évident encore le besoin de repenser l’accès rapide à l’information dans des interfaces plus « minimalistes ».

Nos clients, à commencer par ceux de l’édition et des médias, vont sans doute adapter leurs portails et leurs moteurs de recherche à ces nouveaux objets de mobilité.

Un avocat par exemple ne sera-t-il pas tenté d’accéder en ligne à la jurisprudence ou à toute l’information pouvant se révéler déterminante pour ses affaires et ses clients ? Par exemple s’il est désigné d’office pour une comparution immédiate. C’est déjà possible mais le format d’ordinateur et la connectivité vont évoluer et cela sera encore plus naturel demain.

Un médecin trouvera sans doute aussi plus agréable de faire ses visites avec la tablette pour mettre à jour directement les dossiers de ses patients plutôt que de le faire en 2 fois. Si la connexion sans fil est possible dans l’établissement médical, il aura en outre les encyclopédies médicales à portée de main sans surcharge de poids. Quant à l’urgentiste du futur, il accèdera au dossier médical patient à vitesse grand V sur un périphérique plus adapté.

iPad
iPad - Crédit Apple

D’une certaine façon, la relation entre le professionnel et son client devrait être moins entravée par le fameux ordinateur vers lequel on se tourne pour saisir un formulaire ou un compte-rendu. Cela sera plus fluide aussi qu’avec un smartphone dont l’écran rend nécessairement pénible et lente la saisie.
De nouveaux publics profiteront mieux du web car l’expérience de navigation et de consultation sera plus agréable, depuis un fauteuil dans le salon plutôt que dans le bureau.

L’internet mobile va sans doute connaître un nouveau bond en avant et avec lui, les besoins d’informations se feront toujours plus immédiats et surtout plus contextualisés. Certaines tablettes intègreront sans doute un GPS, un appareil photo et les recherches de jouets, d’articles de sport ou d’activités touristiques se feront avec des attentes différentes. C’est déjà possible avec les smartphones mais il y a fort à parier que l’évolution de l’écran du périphérique amène un confort qui décuple l’usage.

Ces différents exemples sont issus de projets en cours chez Antidot. Ils illustrent combien la future tablette a de grandes chances d’avoir un succès rapide.

Vous l’aurez deviné, nous sommes très enthousiastes et totalement acquis en tant qu’amateurs de belles technologies mais surtout en tant que professionnels de l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*